Priorités transversales de la CCUNESCO

Partager :
Facebook Twitter Google Plus Email

Réconciliation et engagement des jeunes

Le travail que nous accomplissons est le reflet de celui qui est accompli par l’UNESCO. Nos membres et partenaires au Canada transmettent leurs expertises et cherchent des solutions dans tous les domaines prioritaires de l’UNESCO. Ils le font toutefois en gardant à l'esprit les priorités transversales de la CCUNESCO : Réconciliation et engagement des jeunes. Une priorité transversale est une priorité qui touche toutes les autres préoccupations et activités, de sorte que la prise en compte de cette priorité est intrinsèquement liée à nos activités, par exemple, concernant le développement durable, le patrimoine culturel, les villes inclusives et l’éducation. En mettant ces priorités de l’avant, nous espérons encourager les gouvernements, les écoles, les organisations, les chercheurs et les membres du public à considérer la réconciliation et l’engagement des jeunes comme des prolongements naturels de leurs propres mandats variés.


Agir en vue de la réconciliation

La Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones aura 10 ans en septembre 2017. En réponse à cette Déclaration et aux 94 Appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation, la CCUNESCO considère tous ses programmes et ses activités dans l’optique de la réconciliation. Nous sommes persuadés qu’il est essentiel pour les organismes de consolidation de la paix et de coopération comme le nôtre de faire preuve de leadership dans la mise en oeuvre des Appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation et dans la poursuite des initiatives qui favorisent le respect mutuel entre Autochtones et non-Autochtones.

Pour apporter une contribution utile à la réconciliation, et en collaboration avec nos membres et partenaires autochtones, la CCUNESCO a pris les engagements suivants :

  • Célébrer et mettre en évidence les initiatives qui montrent la réconciliation en action.
  • Intégrer les cultures, les connaissances et les perspectives autochtones aux activités de la CCUNESCO.
  • Créer les conditions qui encouragent les peuples autochtones à concevoir et à mettre en oeuvre leurs propres programmes variés pour la CCUNESCO et l’UNESCO.

En réponse à ces engagements, nous mettons à jour nos structures de consultation et de gouvernance de manière à les adapter à la réconciliation, et nous invitons les Autochtones à siéger à nos divers comités à des niveaux qui n’ont encore jamais été atteints au cours de nos 60 années d’existence. Nous avons lancé la série Réconciliation en action qui souligne les initiatives et les récits de réussite dans nos réseaux qui appuient les efforts de réconciliation partout au Canada. Jusqu’à maintenant, la série comprend les titres suivants :

  • L’Assemblée du savoir : Tsá Tué, une réserve de biosphère internationale de l’UNESCO, la première réserve de biosphère administrée par des Autochtones dans le monde. Tsá Tué se trouve sur le territoire traditionnel de la Nation dénée qui a joué un rôle essentiel dans la création de cette réserve de biosphère et qui continuera à surveiller l’équilibre entre l’écosystème de la région et les besoins de la communauté et du développement durable.
  • Indigenous-led Biosphere Reserves: Nothing to Fear (Les réserves de biosphère administrées par des Autochtones : rien à craindre) – Pour la première fois dans l’histoire du Programme sur l’Homme et la biosphère, la CCUNESCO et l’UNESCO ont invité des délégués de la réserve de biosphère Tsá Tué à la Maison de l’UNESCO à Paris, où l’on a assisté au lancement d’un document de réflexion sur les réserves de biosphère administrées par les Autochtones avant la tenue d’EuroMAB 2017. Cet événement international visait à célébrer les efforts déployés par la Nation dénée à l’égard de la création de la réserve de biosphère Tsá Tué. Il a également mis en évidence le rôle que les lieux désignés par l’UNESCO peuvent jouer en soutenant les aspirations des peuples autochtones et en célébrant leurs cultures, leurs langues et leur savoir traditionnel.
  • Reconciliation in Action in the Mount Arrowsmith Biosphere Region (La réconciliation en action dans la région de la biosphère de Mount Arrowsmith) (vidéo) – Cette vidéo montre comment la région de la biosphère de Mount Arrowsmith (C.-B.) est un modèle de gouvernance pour les réserves de biosphère de l’UNESCO qui souhaitent mettre la « réconciliation en action » en invitant les contributions des peuples autochtones.
  • Wapikoni : Le cinéma qui roule (visionnement de films) – Cette tournée pancanadienne présente 14 courts-métrages réalisés par de jeunes cinéastes autochtones à des auditoires des quatre coins du Canada. Les films ont été réalisés avec l’aide de la Wapikoni Mobile, un partenaire de la CCUNESCO qui est un studio ambulant transportant du matériel audiovisuel et des instructeurs dans les communautés éloignées.
  • De concert avec la Commission nationale française, la CCUNESCO a commencé à explorer des possibilités de collaboration avec d’autres Commissions nationales de l’UNESCO ailleurs dans le monde afin que le réseau international puisse jouer un rôle proactif en soutenant l’esprit de la prochaine Politique de l’UNESCO sur l’engagement auprès des peuples autochtones et en aidant l’UNESCO à souligner l’Année internationale des langues autochtones en 2019.


Engager les jeunes au Canada

L’UNESCO a insisté sur l’importance de l’engagement des jeunes dans le cadre de ses thématiques reliées à l’Éducation en vue du développement durable et à l’Éducation à la citoyenneté mondiale. Les jeunes comptent parmi nos innovateurs les plus essentiels. Représentant bien plus que « l’avenir », les jeunes d’aujourd’hui sont d’actifs agents de changement et oeuvrent à l’échelle locale, nationale et internationale en vue d’influencer les changements sociaux. La CCUNESCO s’est engagée à maintenir les jeunes engagés dans nos activités. Faire de l’engagement des jeunes une priorité transversale signifie que les jeunes et leurs perspectives sont pris en considération et inclus dans nos programmes, nos événements et nos initiatives.

Le Groupe consultatif jeunesse de la CCUNESCO est un modèle d’engagement des jeunes, et l’une de nos plus grandes réussites. Non seulement leurs contributions consolident nos réseaux, mais elles les dynamisent aussi. Dévoués et créatifs, les membres du Groupe consultatif jeunesse des quatre coins du Canada travaillent actuellement au sein de leur communauté au dialogue interculturel et intergénérationnel, à l’innovation sociale telle qu’elle est envisagée dans l’optique du Nord, et à la mise en oeuvre des objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030 de même qu’à l’initiative Conservation 2020. Ils mènent également notre consultation nationale auprès des jeunes en prévision du 10e Forum des jeunes de l’UNESCO à l’automne 2017. Vous pouvez vous renseigner sur les réalisations et les objectifs de chacun des membres du Groupe consultatif jeunesse ici.