CCUNESCO et le monde

Partager :
Facebook Twitter Google Plus Email

Faire entendre les voix canadiennes sur la scène internationale

En tant que membre d’un réseau de commissions nationales, la CCUNESCO a joué le rôle d’intermédiaire entre les Canadiens, le gouvernement et le monde entier en 2016-2017. Nous l’avons fait cette année, en influençant des programmes de développement international majeurs tels que New Urban Agenda, Éducation à la citoyenneté mondiale et Éducation au développement durable. Nous avons eu le plaisir de coanimer deux panels avec l’UNESCO lors de la conférence Habitat III, qui a fait la promotion de l’objectif de développement durable des Nations Unies « Création de villes et de communautés durables ». Nous avons également coorganisé la Semaine de l’UNESCO pour la paix et le développement durable 2017 avec l’UNESCO. Cet événement a réuni des spécialistes de l’éducation et de jeunes chefs de file pour faire avancer l’éducation en vue du développement durable, l’un des objectifs du Programme de développement durable à l’horizon 2030.

En 2016-2017, nous avons en outre tenu avec succès des consultations à l’échelle nationale visant à faire progresser les priorités de l’UNESCO. Ce faisant, nous avons approfondi notre engagement au chapitre de la réconciliation en contribuant au développement de la Politique de l’UNESCO sur l’engagement auprès des peuples autochtones, et nous avons encouragé des partenaires et des spécialistes de nos propres Commissions sectorielles à formuler des commentaires sur la nouvelle déclaration de l’UNESCO sur le changement climatique. D’autres consultations menées par la CCUNESCO ont contribué à rafraîchir les lignes directrices du Registre de la Mémoire du monde de l’UNESCO pour le patrimoine documentaire et la Recommandation de l’UNESCO concernant la condition des chercheurs scientifiques. Vous trouverez ci-après plus d’information sur certaines de nos contributions en 2016-2017.



Façonner le meilleur avenir possible

En octobre 2016, la CCUNESCO et l’UNESCO ont organisé ensemble deux panels à l’occasion d’Habitat III, la Conférence des Nations Unies sur le logement et le développement urbain durable, qui s’est tenue à Quito, en Équateur. Ces panels ont réuni des maires et d’autres membres de la Coalition internationale des villes inclusives et durables (ICCAR) ainsi que d’autres spécialistes des milieux urbains, notamment des représentants de Saskatoon, en Saskatchewan et de Châteauguay, au Québec. Les membres du panel ont échangé des pratiques exemplaires et des innovations visant l’inclusion, la diversité et le développement durable en milieu urbain et la Coalition canadienne des municipalités contre le racisme et la discrimination (CCMCRD) a mis en évidence la force de son réseau et procédé au lancement de « Vers des villes inclusives et équitables », un rapport qui décrit les contributions de la CCMCRD au Programme de développement durable à l’horizon 2030.

En mars 2017, s’est tenue à Ottawa la Semaine UNESCO pour la paix et le développement durable : le rôle de l’éducation. L’événement, coorganisé par la CCUNESCO et l’UNESCO, a réuni plus de 500 spécialistes et praticiens de l’éducation en provenance de quelque 90 pays qui se spécialisent dans l’Éducation en vue du développement durable et l’Éducation à la citoyenneté mondiale. L’événement, qui a duré une semaine, a réuni, sous une même bannière, deux conférences internationales importantes : le forum d’examen du Programme d’action global de l’UNESCO et le Troisième forum sur l’éducation à la citoyenneté mondiale de l’UNESCO : le rôle des enseignants. Des délégués et de jeunes chefs de file à l’échelle internationale ont échangé des pratiques et des outils prometteurs; ils ont examiné les tendances et les innovations pédagogiques émergentes, et ils ont discuté de stratégies visant la mise en oeuvre de la Cible 4.7 du Programme de développement durable à l’horizon 2030. L’événement a aussi servi de vitrine à l’engagement des jeunes, à la culture canadienne inclusive des peuples autochtones, et au leadership et à l’innovation du Canada dans les domaines de l’éducation en vue du développement durable et de l’éducation à la citoyenneté mondiale. Cette occasion a été rendue possible grâce à l’appui de partenaires comme le Conseil des arts du Canada, le Conseil des ministres de l’Éducation, le gouvernement du Canada, le Musée canadien de l’histoire et le Centre mondial du pluralisme.



Mobiliser l'expertise canadienne

L’an dernier, l’UNESCO a amorcé l’examen des lignes directrices régissant son Registre de la Mémoire du monde, qui reconnaît le patrimoine documentaire qui présente un intérêt international. La CCUNESCO a mené des consultations au Canada, a sollicité les commentaires de spécialistes du patrimoine documentaire et de représentants gouvernementaux. La CCUNESCO a consulté ces mêmes experts quant aux critères de sélection pour un Registre de la Mémoire du monde du Canada, puis elle a établi ces critères avec l’aide de Bibliothèque et Archives Canada et de Patrimoine canadien. Le tout nouveau Registre de la Mémoire du monde du Canada présentera les premiers membres de son panthéon au début de 2018.

L’UNESCO procède actuellement à la révision de sa Recommandation concernant la condition des chercheurs scientifiques de 1974 afin de mieux traduire les défis sur le plan éthique et réglementaire que pose la gouvernance de la science aujourd’hui ainsi que les nombreux points d’intersection de la science et de la société. En réponse à cela, Santé Canada et la CCUNESCO ont lancé de concert une consultation auprès de quelque 100 organismes et spécialistes en vue d’obtenir une perspective canadienne sur certains des ajouts proposés. Ces changements tiendront compte, par exemple, du rôle des chercheurs scientifiques dans les politiques nationales, de l’éducation et de la formation des chercheurs, des défis et de la promotion des carrières dans le domaine scientifique.



Promouvoir la solidarité entre les peuples et l'environnement

Reconnaissant l’urgence de la réconciliation, la CCUNESCO est déterminée à renforcer sa relation avec les peuples autochtones et à promouvoir leurs droits au Canada. Dans le cadre de ce processus, nous avons participé en 2016 à une consultation menée par l’UNESCO visant à mettre un point final à l’ébauche de la Politique de l’UNESCO sur l’engagement auprès des peuples autochtones. Il est vital que la CCUNESCO contribue à cet important exercice, compte tenu du rôle de chef de file que nous souhaitons jouer dans la réconciliation au Canada, avec l’aide des membres et partenaires autochtones et non-autochtones. Nos activités se concentreront sur la prise de mesures concrètes à l’appui de la nouvelle politique, afin que ses valeurs et ses initiatives soient vues comme reflétant le courant dominant et qu’elles soient adoptées à grande échelle.

L’UNESCO a sollicité les commentaires des États membres concernant la Déclaration de principes éthiques en rapport avec le changement climatique qui a été établie par un comité spécial d’experts créé par la Directrice générale de l’UNESCO. En réponse à cela, l’année dernière, la CCUNESCO a invité les membres de ses Commissions sectorielles ainsi que plusieurs partenaires à partager leur rétroaction sur l’ébauche. Plus de 100 partenaires ont été consultés dans le cadre de ce processus, et Environnement et Changement climatique Canada ainsi qu’Affaires mondiales Canada travaillent à l’élaboration d’un document regroupant leurs commentaires.