CCUNESCO au Canada

Partager :
Facebook Twitter Google Plus Email

Prestation des programmes UNESCO au Canada

Les activités de l’UNESCO à mettre en œuvre ici au Canada n’ont pas manqué, dont beaucoup faisaient la promotion de sociétés inclusives, de l’éducation pour tous, des cultures autochtones, des droits de la personne, de l’autonomisation des jeunes et de l’importance de l’équilibre entre la santé des écosystèmes et les besoins de croissance des collectivités et des économies. Voici quelques points saillants correspondant aux trois grandes priorités de la CCUNESCO : l’équité, la paix et le développement durable.

La Wapikoni Mobile offre une formation en création cinématographique et audiovisuelle destinée à aider les jeunes autochtones à acquérir des compétences et à obtenir des emplois dans ces domaines, et à réduir également le taux de décrochage scolaire et de suicide chez les jeunes autochtones. Cet organisme montréalais à but non lucratif conduit des unités cinématographiques mobiles (VR équipés) jusque dans les collectivités pour la création de films et de documentaires autochtones. Le soutien de la CCUNESCO a permis à la Wapikoni Mobile, et à la cinéaste atikamek Elisa Moar, de participer au 12e Festival international de Cine y Video de los Pueblos Indigenas qui a eu lieu sur le territoire mapuche au Chili/Argentine. Oxfam-QC et le RICAA (Réseau international de création audiovisuelle autochtone) étaient représentés au sein de la petite délégation de la Wapikoni qui s’est déplacée à cette manifestation organisée par les Mapuches.

Photo : Mathieu Buzzetti-Melançon

La CCUNESCO n’a pas ménagé ses efforts de collaboration avec la Coalition canadienne des municipalités contre le racisme et la discrimination (CCMCRD), en 2015/2016. Cinq nouvelles municipalités canadiennes ont adhéré à la Coalition cette année, et un grand nombre d’autres ont participé à ses activités, le 21 mars, pour la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale. La CCUNESCO a également participé à ONE : le sommet national du maire sur l’inclusion raciale (Winnipeg, septembre 2015), un événement si populaire qu’il s’est déroulé à guichets fermés et qu’on l’a retransmis en direct dans tout le Canada. Cette rencontre inaugurale visait à encourager les maires, les mairesses et tous les Canadiens à réfléchir à la façon de construire des villes inclusives. Parallèlement, la CCUNESCO a soutenu l’initiative Une ville pour toutes les femmes dans son élaboration de « L’avancement de l’équité et l’inclusion : Un guide pour les municipalités » qui présente des pratiques prometteuses pour le développement de villes plus durables, plus équitables et plus inclusives. Un webinaire de présentation du Guide a également été organisé.

En 2015, la CCUNESCO et le Réseau des écoles associées de l’UNESCO ont établi un nouveau partenariat avec Vision Diversité, un organisme de Montréal à but non lucratif dont le mandat consiste à faire de la diversité une composante essentielle du développement de la société québécoise. La CCUNESCO a appuyé cet organisme pour la tenue des Rencontres 2015 de la diversité du 21 mai, qui a réuni des jeunes écoliers et des artistes professionnels en partenariat avec le Musée des beaux-arts de Montréal, la Ville de Montréal et plusieurs organismes des milieux de la culture et de l’éducation. La célébration a démontré la vitalité du dialogue culturel préconisé par la Convention de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles, et a célébré les 70 ans de l’UNESCO au service du dialogue culturel.

Photo : Vision Diversité

La CCUNESCO et l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) au Canada ont invité des élèves de la 4e à la 12e année de tout le pays à présenter des poèmes sur le thème « Réfugiés et droits de la personne ». Le concours a fait l’objet d’une large promotion au sein du Réseau des écoles associées de l’UNESCO au Canada, et 8 des 18 gagnants étaient des élèves des écoles de l’UNESCO (prix en français et en anglais). La CCUNESCO et la division Lettres et édition du Conseil des arts du Canada ont participé au processus de sélection pour choisir les poèmes qui, selon eux, démontrent une « sensibilité face au plus grand désastre que l’humanité expérimente de manière profonde ces temps-ci. » L’annonce des lauréates et des lauréats a eu lieu en juin, à l’occasion de la Journée mondiale des réfugiés.

Photo : UNHCR Canada

Students on Ice (SOI) permet aux jeunes d’acquérir une nouvelle compréhension de ce qu’est notre planète et leur procure des outils de leadership en vue de susciter des changements positifs dans leurs collectivités (regardez leurs vidéos 2015 ici). L’expédition 2015 de SOI en Arctique a été la première contribution de la CCUNESCO à une initiative se déroulant dans l’Arctique canadien qui comprenait plus de 40 jeunes originaires du Nord. En collaboration avec le gouvernement du Québec, nous avons soutenu la participation de deux jeunes Québécois de la réserve mondiale de la biosphère Manicouagan-Uapishka. La CCUNESCO et le Conseil des arts du Canada ont également financé un projet pilote de résidence artistique autochtone dans le cadre de l’expédition. Jaime Koebel, artiste d’ascendance otipemisiwak (métisse) et nehiyaw (crie), a animé des ateliers à bord du navire et lors des débarquements dans des régions et des collectivités éloignées. Sa pratique artistique multidimensionnelle était axée sur la relation entre les gens, la terre, la culture et la nature à travers la création d’une œuvre collective utilisant des matériaux locaux. L’expédition était à ses yeux « un acte de réconciliation ». L’équipe organisatrice de SOI et Jaime Koebel ont souligné leur appréciation du soutien assuré par le Conseil des arts et la CCUNESCO.

Photo : Lee Narraway

Sous le thème « Jeunes citoyens du monde pour une planète durable », le 9e Forum des jeunes de l’UNESCO (Paris, octobre 2015) a été l’occasion pour des jeunes d’échanger avec l’Organisation en vue de contribuer à façonner et à guider son approche, et d’exprimer leurs préoccupations et leurs idées aux États membres. Comme l’ont indiqué les jeunes Canadiens au cours des consultations : « Rien à propos de nous, sans nous ». Pour préparer le Forum, la CCUNESCO a lancé son plus grand processus de consultation nationale de la jeunesse jamais réalisé, mobilisant 3000 jeunes Canadiens dans l’élaboration des recommandations. Certaines des recommandations canadiennes émanant des jeunes sont présentées dans les conclusions du Forum, notamment l’inclusion des cultures traditionnelles et autochtones dans le cadre de l’éducation sur la citoyenneté mondiale.