Veiller à la santé des écosystèmes de la planète

 

Cette vidéo a été produite dans le cadre d'un partenariat entre l'Association canadienne des Réserves de la biosphère et l'Université de Saskatchewan, financé par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada.

Les réserves de la biosphère ont pour objectif de concilier la croissance économique et la préservation de l’environnement. Ce sont des aires d’apprentissage désignées par l’UNESCO par le biais de son Programme sur l’homme et la biosphère (MAB) qui encadre dans les régions concernées les mesures visant à concilier la santé des écosystèmes naturels et les besoins des collectivités en croissance. Elles y parviennent grâce à la vision, à la personnalité et aux efforts ardus de gens résolus à améliorer l’état du monde qui se préoccupent de notre planète, de ses ressources et de l’héritage qu’ils entendent laisser aux prochaines générations. On dit souvent des Réserves de la biosphère qu’elles sont des « laboratoires vivants ». Au Canada, nous les considérons comme des « régions modèles » qui nous permettent de découvrir et d’expérimenter des pratiques exemplaires et des initiatives en faveur de la pérennité écologique, puis de les faire connaître à l’échelle internationale. Les leçons que nous en tirons ont une influence planétaire. Les réserves de la biosphère sont plus que des lieux de vie gérés de façon durable, elles stimulent les discussions, le dialogue, l’apprentissage par la réflexion, la mutualisation des connaissances, l’évaluation et les rétroactions entre de multiples intervenants à divers niveaux : pas seulement à l’intérieur des réserves elles-mêmes, mais dans l’ensemble du Canada et à l’échelle internationale. De ce point de vue, le réseau des réserves de la biosphère est une communauté de pratiques qui s’étend à l’échelle internationale en multipartenariat à plusieurs niveaux. Pour obtenir la désignation de réserve de la biosphère de l’UNESCO, il faut mettre en application de façon claire et proactive les trois principes suivants :

  • Favoriser un développement économique et humain durable et respectueux des particularités socioculturelles et environnementales ;
  • Contribuer à la conservation des paysages, des écosystèmes et de la biodiversité ;
  • Encourager la recherche, la surveillance, l’éducation et l’échange d’informations sur les enjeux locaux, nationaux et mondiaux de conservation et de gestion des terres.
Carte des parties prenantes-Programme MAB et Réserves de la biosphère au Canada (Crédit : Colleen George)
  • MAB ICC (UNESCO) = Conseil international de Coordination du programme MAB IACBR
  • IACBR (UNESCO) = Comité consultatif international sur les Réserves de la biosphère 
  • CBRA = Association canadienne des Réserves de la biosphère